Christophe Dovergne, un grand chef à toutes les sauces

Christophe Dovergne, un grand chef à toutes les sauces

Des cours au lycée hôtelier d’Avesnes, des vidéos sur le site 750g.com, des livres, des collaborations pour promouvoir la gastronomie à l’étranger, une société de consulting et bientôt un restaurant.

 

AVESNES-SUR-HELPE - AMIENS

Vous connaissez Monsieur Plus, celui de la pub ? C’est lui. Christophe Dovergne, (toujours) enseignant au lycée hôtelier d’Avesnes, a plus d’une corde à son arc. Le bel homme, un brin narcissique, est un boulimique de travail, un hyperactif du fouet (de cuisine). A l’origine du site web 750 g, ses vidéos expertes et celle de son ami le chef Damien font flamber la toile depuis dix ans. Le cuisinier est aussi auteur de livre, à ses heures.  

En 2015, on l’avait ensuite laissé tout enflammé par sa rencontre avec la bellissima Monica Bellucci, lors d’un dîner de gala à l’ambassade de France, à Rome ; puis en janvier dernier, de retour de Chine, du sommet de la gastronomie franco-sichuanaise, à Chengdu. Il y cuisinait à l’invitation de So French Delice, une association qui promeut la gastronomie française à l’étranger. Dans ses potes, que des étoilés Michelin, des MOF (Meilleurs Ouvriers de France), et accessoirement le scieur Guillaume Gomez, chef des cuisines de l’Elysée.

 

LE COULANT AU MAROILLES

 

On le retrouve aujourd’hui dans le laboratoire de l’entreprise Defroidmont, à Maroilles. Il est à la tête, avec deux associés, d’une nouvelle entreprise de consulting, Cook Events, qui propose la formation et la R&D (Recherche et Développement). Christophe Dovergne vient d’apporter son expertise de chef de cuisine, classique et gastronomique, à la société qui souhaite mettre au point un coeur coulant au maroilles. “Ils ont eu l’idée du produit, mais ils n’arrivaient pas à ce qu’ils voulaient”, explique-t-il. Le chef travaille sur le développement du produit, “comme dans les cuisines d’un restaurant”. Il participe ensuite aux testings, puis établit les schémas qui permettront de reproduire le nouveau produit de façon semi-industriel. L’audacieux coulant au maroilles, mis au point avec le chef Dovergne, devrait être vendus par la société Defroidmont prochainement.

L’entreprise de consulting propose aussi des formations (agréés par l’Etat) pour les sociétés du secteur alimentaire “qui veulent aller plus loin, faire mieux que ce qu’ils savent faire aujourd’hui”. Cook Events enfin travaille aux côtés des restaurateurs pour construire une carte en accord avec leur concept. Dernier client en date : la Ferme de Charles à Paris, dont le concept s’appuie sur la campagne et les clins d’oeil à l’enfance. On retrouve dans la carte travaillée par Cook Events une inspiration de la série culte US “La petite maison dans la prairie”. “L’oeuf parfait de madame Ingalls” est un velouté de patates douces, citronnelle et bonite séchée. Les nostalgiques et les gourmets apprécieront.

 

From’s, un nouveau concept de restaurant à Amiens

Le bistrot à fromages, From’s, ouvrira ses portes fin janvier dans la rue piétonne à Amiens, un nouveau défi que s’est lancé Christophe Dovergne. Il ne part pas seul dans cette nouvelle aventure, mais avec deux associés, Cyril Chambert, enseignant à Amiens, et Laurent Trochain bien connu dans l’Avesnois.

Ancien élève du lycée Jessé-de-Forest, il a tenu le restaurant La Crémaillère sur la place d’Avesnes, puis le prestigieux Numéro 3 à Tremblay dans les Yvelines, une étoile au Michelin…

Les trois amis ont planché sur une cuisine équilibrée, “avec un process gastronomique” à base de fromages et de produits finis de qualité. On pourra par exemple retrouver à la carte du From’s, la flamiche au maroilles bien de chez nous ou le fameux coulant au maroilles… Le tout en accord avec une belle carte des vins.

Les trois associés vont confier leur bébé à un chef “à recruter”. C’est une première expérience mais la mayonnaise prend au bout d’un an, le concept du From’s pourrait être dupliqué ailleurs s’enthousiasme Christophe Dovergne.

 

750 G, PROPRIETE D’UN MILLIARDAIRE

 

En décembre 2013, le site culinaire 750 g a été racheté “entre 8 et 20 millions d’euros” par Webedia (Allociné, jeuxvidéo.com), filiale de la société française Fimalac fondée et dirigée par le milliardaire Marc Ladreit de Lacharrière. Christophe Dovergne n’est plus actionnaire, mais il met toujours son image et son expertise au service du site. Une belle opération pour ce site créé en 2004 par Jean-Baptiste Duquesne. En 2006, le site est rejoint par deux chefs cuisiniers et enseignants : Damien Duquesne et Christophe Dovergne.  

 

La voix du Nord du vendredi 25 novembre par Florence Delsinne